Les Témoignages

Bonjour à toute l'équipe, et un GRAND MERCI, j'ai eu hier le médecin de l'assurance EURODITAS au téléphone, nous avons pu échanger et j'ai enfin eu une explication aux refus d'assurances que je subit depuis 3 ans! C'est la durée du prêt et c'est ferme et définitif, sur 25 ans ce sera impossible, mais sur 15 ans cela peut passer... Quelle bouffée d'air! Mon projet de construction tombe définitivement aux oubliettes,certes, mais je peux me positionner sur une deuxième option, une achat dans l'ancien , moins coûteux mais réalisable avec un crédit sur 15 ans! MERCI MERCI MERCI!!!!!!! Cette acquisition n'est pas qu'un projet pour moi, c'est une revanche et une nécessité pour assurer mon avenir et celui de mes filles, car les chamboulements dans ma vie professionnelle et familiale dus à mes chocs de santé vont avoir un impact financier, et la seule façon pour moi de d'échapper à cet écueil l'accession à la propriété. Chapeau bas pour vos actions et votre implication, à très bientôt et merci pour tout.

Graziella

Je souhaite par ces quelques mots qui vont suivre remercier du fond du cœur toute l équipe de Life is Rose, avec une mention particulière pour Marion, Nathalie et Helene.

Voici maintenant une petite Année qu après un courrier de désespoir adressé à cette belle association, j ai réussi petit à petit à reprendre confiance en moi pour ne jamais baisser les bras et croire aux lendemains meilleurs.

Et même si aujourd hui la route est encore longue, je garde espoir de pourvoir me réintégrer dans la société, place que cette maladie m a retirée à de nombreux niveaux.

La précarité financière est toujours la. Et comme m ont dit de nombreuses personnes jusqu'à l élu au logement de ma ville, je suis "trop propre" sur moi pour que l on puisse croire que je suis obligée d'aller à "solidarité Epicerie" si je souhaite que mes enfants mangent à leur faim. L'ensemble de mes aides passant dans mon loyer et mes charges principalement.

Je garde espoir afin de retrouver un emploi ou développer un projet qui pourrait aussi aider les personnes qui ont du mal à trouver un emploi tout comme moi.

Peut être il y a t il quelques choses à faire auprès des sociétés afin de les sensibiliser et leur montrer que nous "les femmes (ou hommes) Rose" nous sommes plus que vivantes, motivées et persévérantes, et que ce n est pas parce que nous avons eu un "accident de parcours" que nous ne valons plus rien!

C est vrai qu après un cancer notre vie est différente.

Mais il faudrait qu elle le soit pour des choses positives, car nous le valons bien et pas uniquement pour, encore, combattre!

Alors en attendant de trouviez une solution financière et  qu un jour se soit moi qui leur donne cette possibilité de nouveau de faire du sport...

MERCI Life pour Thibault et Coline.Merci pour votre petit courrier.

Je vous embrasse sincèrement.
Et suis vraiment heureuse à l idée de vous rencontrer,  enfin, prochainement.
Caroline L.

 

 

J'attire votre attention sur le préjudice subi par moi tout au long de ces deux mois. Je suis en arrêt maladie et devrait me reposer (par définition). Je cours partout pour faire entendre mes droits. Je suis fatiguée. J'effectue cette semaine le bilan médical est j'espère malgré tout obtenir des résultats corrects d'un point de vue de ma santé. Je ne dors plus sans somnifères. 

J'attends dans les plus brefs délais une notification claire de la sécurité sociale : OUI ou NON mais s'il vous plait une réponse, que je puisse avancer et surtout envisager une suite pour régler mes factures et éviter des incidents bancaires : interdit de prélèvements, car bien évidemment je ne fais plus de chèques et n'utilise plus ma carte bleue  ! 

J'attends également que vous me convoquiez afin que je puisse faire part de ma situation pour le moins ubuesque ! 

La double punition n'a que trop duré ! AU SECOURS je glisse tout doucement vers un point de non retour !! 

Dans l'espoir qu'enfin mon appel au secours sera entendu 

Carole D.

Si je voulais vous contacter c'est pour vous raconter plus ou moins mon histoire et expliquer ma colère pour les problèmes financiers qui en découlent à chaque fois. Je vais essayer de ne pas être trop longue. 

Il y a 10 ans, (en octobre 2003, alors que j'avais 34 ans) j'ai appris que j'avais un cancer du sein. Je vous passe les détails des traitements qui se sont très bien passés, par contre niveau financier, je me suis retrouvée confronté à un gros problème. 

En effet, quand je suis tombé malade, c'était juste à la fin de mon congés parental de 3 ans (il prenait fin en décembre 2003), n'étant pas embauchée, mais ayant fait beaucoup d'intérims (en moyenne je travaillais 9 mois /12), je ne pouvais prétendre à un complément de ressource de la part d'un employeur, ni me réinscrire en tant que demandeur d'emploi (puisque inapte au travail) et donc ne pas pouvoir prétendre à mes indemnités de chômage, ni avoir mes demies journées maladie, puisque je n'avais pas 1200h de travail dans l'année écoulée. Bref, l'impasse, si ce n'est une assistante sociale qui m'a dit que je pouvais éventuellement prétendre à l'AAH, mais qu'il fallait attendre 8 mois avant d'avoir une réponse. Folle de colère, je lui ai demandé si je devais louer un mètre de trottoir avec mes enfants de 2 ans 1/2 et 5 ans (séparée depuis un an, je vivais chez ma mère avec eux, le temps de retrouver un travail et pouvoir subvenir à nos besoins), bref, si ma maman n'avait pas été là, je ne sais pas comment tout cela aurait fini !!!

En tout cas, je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire, de m'excuser pour les fautes et éventuellement de votre réponse. 

Valérie

Bonjour,

Je viens de recevoir un mail de présentation de votre association et je suis très sensible à ce que vous faites. Je voulais aussi ajouter que le cancer touche aussi les hommes, et que, comme pour les femmes, si cette maladie arrive dans un moment de difficulté de vie, ou pire, de solitude, les conséquences peuvent etre extrèmes... et souvent, la solidarité masculine est bien moindre.

Félicitations et encouragements pour ce que vous faites. Je garde vos coordonnées très précieusement,

Nicolas

On dit que l'argent ne fait pas le bonheur pourtant c'est une femme heureuse et comblée qui rédige ce message. Bingo je vais aller me "poser" à La Roche Posay ! Mille fois merci à vous et toute l'équipe de Life is Rose pour ce magnifique cadeau, séance émotion en direct avec vous !!!  Je suis allée marcher pleine de joie hier soir au bord de la mer en savourant combien c'est bon d' être soutenue , écoutée et comprise. Elle est belle la vie grâce à des femmes comme vous qui vous battez. Bravo pour tout ce que vous faites et si je peux amener de l'eau à votre moulin cela sera bien volontier. 

Voici d'ailleurs un exemple parmi beaucoup d'autres des réponses frustrantes auxquelles nous devons faire face: il est possible de procéder au rachat d'un plan d' épargne retraite uniquement dans le cas d'un classement en invalidité en 2ème catégorie. C'est paradoxal car en 1ère catégorie on ne perçoit que 30% du salaire moyen brut des 10 meilleurs années et 50% en 2ème catégorie. Il devrait suffir d'être dans le besoin ou d'arriver en fin de d'indemnités journalières pour que cette épargne puisse être debloquée.

Je vous souhaite un bon week-end à vous et à toute l'équipe de Life is Rose. C'est un cadeau de la vie que de vous avoir rencontrée, il a suffit d'une question et hop le coup de baguette magique de la Fée !!! Je vous remercie du fond du coeur à nouveau et vous embrasse chaleureusement .

Catherine

bonjour Je suis en ALD cancer du sein métastatique diagnostiqué depuis mai 2011. Je suis en arrêt de travail, seulement depuis le 6 novembre 2013. Jusqu'à lors je pouvais travailler, et le traitement aujourd'hui me fatigue bcp donc mon onco et mon médecin traitant s'opposent à ma reprise. J'ai été indemnisée seulement 3 mois : du 6 novembre 2013 au 11 février 2014, depuis plus rien. Mes IJ sont les seuls revenus du foyer, j'ai deux enfants à charge (étudiants). Je suis à découvert et je ne suis pas en mesure de payer mon loyer du mois de mars et ceux à venir si jamais cette situation ne se dénoue pas. Je crois avoir "tapé" à toutes les portes. Je n'ai aucune notification, ni de rejet, ni d'acceptation, ils ont simplement tout coupé sans même m'en informée. Je suis épuisée de lutter et j'aimerais pouvoir me concentrer seulement sur la lutte contre le cancer, mais je ne suis plus sereine car j'ai bien l'impression que le grain de sable n'est pas là d'être retiré ! J'ai besoin d'aide je ne sais plus ou aller !

Sandrine

Je ne veux pas retourner dans la Mairie ou je travaillais car on se moque de moi pendant les soins, je cherche un autre travail, un mi-temps d'ici l'été ou la rentrée.

J'ai vu 2 avocats en attente si j'ai besoin d'aide, j'ai envoyé une association de lutte contre le cancer, la Mairie les a retourné comme une crêpe en disant que les collègues qui m'ont fait ça ne sont plus là. Mais une amie est allée vérifier ils sont toujours là. Donc là je fais mon master, j'ai eu un contrat avec la CCI Bretagne mais je ne peux pas être rémunérée tant que je suis en CLD. J'aimerai retravailler mais pas dans ces conditions (collègues narcissiques, violents) sinon je vais être malade à nouveau et je dois élever mon petit garçon de 3 ans. On m'oblige à retourner je me sens humiliée. Je dois rencontrer la psychologue des fonctionnaires prochainement. J'ai crée une petite entreprise (je suis en tort dans l'illégalité vu que je suis fonctionnaire) mais je cherche par tous les moyens à quitter la Mairie. Ma boite est en relation avec mes études en conseil et formation, j'aimerai me perfectionner plus sur la santé au travail en général, les risques psychosociaux et l'insertion professionnelle des gens en rémission cancer (j'ai participé au salon conférence Préventica, quand j'ai dit que j'avais eu un cancer, je vous garantie que cela fait peur aux gens et ils changent tous de visages). Le caméraman m'a filmé et j'ai demandé aux 500 professionnels sur place de me proposer des solutions à l'intégration des ancien(nes) malades du cancer parce que j'en connais beaucoup et dans les journaux, ceux qui sont enfermés chez eux parce qu'ils sont exclus de toutes les manières possibles. Le caméraman m'a dit super. On me calomnie sur la maladie, j'aimerai changer de vie professionnelle .

Fabienne

Je ne sais pas comment vs pourrez m aider car ma situation est compliquée comme je vs l avez indiqué je travaille pour la fonction publique hospitalière Dans une blanchisserie depuis 1996 titulaire.

En 2007 j apprends que j ai un cancer du sein par la suite des complications au bras (œdème). J ai repris en 2009 un travail très physique Mes médecins m ont conseillés de me faire reclasser. J. Ai demandé un reclassement à mon employeur avec des certificats médicaux il a refusé car faute de poste vacant. En 2010 me suis fait une déchirure musculaire au dos avec des séquelles (tendinopathie). Et actuellement suis en arrêt maladie pour dépression en demi solde. Je suis très en colère car avant d être malade j étais un très bon agent qui travaillait sans relâche et aujourd'hui ils veulent se débarrasser de moi par tous les moyens qui peut m aider je ne sais pas ? Merci pour votre soutien une personne de votre association m ' a laissé un message elle va me rappeler.

Le 14 Janvier je reçois un courrier de la CPAM m'indiquant que je n'ai plus le droit aux indemnités journalières à partir du 15.06.14...... Les indemnités journalières ne peuvent être versées au delà d'une période maximum de trois ans calculée de date à date pour CHAQUE AFFECTION DE LONGUE DUREE (articles L323-1 et323-1 du code de la sécurité sociale). Voici la bonne nouvelle !!! On me demande de reprendre le travail à temps complet !!!! Ou alors de demander une invalidité, ce qui est pour moi hors de question.

Pour la sécu c'est la même pathologie !!! Comme une récidive !!! Je l'aurai fait 3 mois après c'était bon !!!..... Je n'ai repris le travail que 9 mois !!! Il ne faut pas faire de récidive pendant 1 an !!!! Mais le méchant cancer est venu me revoir trop vite !!! La blague ou alors j'aurai dû avoir un autre cancer mais pas au 2ème sein !!!

Céline

j'étais tellement malheureuse ! vous me redonnez espoir !

J'ai 37 ans et j'ai eu un cancer du sein il va bientôt y avoir 6 ans, à l'age de 31 ans. Je ne suis pas concernée par la mutation génétique et il n'est pas homonodépendant.

Je suis tout à fait prête à adhérer à vie (que j'espère longue) à votre association qui mérite toute ma gratitude, même si mon dossier ne passait pas car j'estime que ce que vous faîte est plus qu'extra ordinaire !

Bonne journée et au plaisir de vous relire,

Aziza